Pourquoi lutter contre la corruption ?

Accueil|En savoir plus sur la corruption|Pourquoi lutter contre la corruption ?
Pourquoi lutter contre la corruption ? 2017-05-20T12:42:32+00:00

La corruption n’est pas seulement un problème d’éthique, elle engendre également des coûts conséquents, estimés à plus de 5 pourcent du PIB mondial (2.6 milliards de dollars) selon le Forum Economique Mondial, dont plus de 1 milliard de dollars en pots-de-vin par an selon la Banque mondiale. Mais elle ne s’évalue pas seulement en termes monétaires, la corruption mine le développement. La corruption réduit l’efficacité des services publics ainsi que la qualité des services fournis. Elle contribue à maintenir les populations les plus vulnérables dans une spirale de la pauvreté, à renforcer les inégalités et à accentuer les fragilités. Ces problèmes ont un impact sur toute la société, puisque la croissance économique repose sur un capital humain développé : des personnes éduquées, en bonne santé.
Les effets néfastes de la corruption incluent :

  • Le traitement inégalitaire des individus en matière d’éducation et de travail
  • L’accès inégal à la santé, l’éducation, aux titres de propriétés, à la pérennisation des petites entreprises voulant obtenir des marchés publics
  • Le détournement et abus, réduisant la qualité des services publics de moins bonne qualité
  • L’inégalité d’accès à des écoles publiques (Ecoles de l’Administration Publique; Ecole Militaire, etc).


Développement et pauvreté

Comme l’indique le Baromètre mondial de la corruption, les populations pauvres et vulnérables sont les plus affectées par ce fléau. Elles sont non seulement les plus sollicitées pour des paiements en échange d’accès à des services publics, tels que l’octroie d’actes civils, l’accès à l’eau etc., mais elles sont également les moins à mêmes de se protéger contre les usurpateurs et de payer les pots-de-vin demandés.


Démocratie

La corruption nuit à la relation de confiance qui est censée s’établir entre dirigeants et dirigés, et peut ainsi alimenter l’instabilité politique et sociale. Elle démotive les citoyens, mine l’esprit civique, et porte atteinte aux fondements des droits de l’homme et de la démocratie. La corruption fragilise le lien entre gouverneurs et gouvernés, sapant la confiance des électeurs envers les élus, réduisant la légitimité du régime et place et fragilisant ainsi le processus démocratique. Plusieurs études démontrent que plus la perception de la corruption est élevée, plus la confiance dans les institutions démocratiques est faible. Certaines études avancent que la vague de démocratisation est l’une des causes sous-jacentes de l’expansion de la corruption. Selon cette théorie, en dispersant le pouvoir entre les mains de nombreux protagonistes, la démocratie augmente les incidences de corruption. Si cette théorie est avérée, les pays en voie de développement, dont le processus démocratique reste encore relativement récent, auront plus de difficultés à maintenir la stabilité de leur régime sans lutter activement contre la corruption.